Passer au contenu

/ Centre d'études médiévales

Je donne

Rechercher

Expert en : Identité

Genequand, Philippe

GENEQUAND, Philippe

Professeur agrégé

Mes travaux ont initialement porté sur la cour pontificale à la fin du 14e siècle. J’ai mis en évidence les structures gouvernementales et les filières de carrière et de promotion qui y avaient cours en étudiant non les ordonnances mais les parcours individuels (prosopographie) en exploitant essentiellement les documents de la pratique (comptes, lettres, quittances, suppliques, etc.). Actuellement, l’évolution des systèmes de gouvernement vers la modernité m’intéresse tout particulièrement pour son volet gracieux. Il me semble que l’exemple le plus significatif de l’usage politique de la grâce doit être recherché du côté du tribunal pontifical chargé de son administration – la Pénitencerie apostolique – dont les archives ont été récemment mises à la disposition des chercheurs par le pape Jean-Paul II.

D’autres recherches récentes m’amènent à réfléchir à la réception du Moyen Âge dans nos sociétés contemporaines, à travers le cinéma, le jeu vidéo, les jeux de simulation. Quel Moyen Âge explorons-nous alors ? Quelles sont les liens entre les mondes imaginaires de l’industrie des loisirs et l’histoire ? Dès lors, il convient de réfléchir au legs réel de cette période pour la modernité que nous vivons et à ses apports structurels (modes de représentation, assemblées populaires, modes de gouvernement), intellectuels (universités, structuration des sciences, (in)différenciation des disciplines) et sociaux (relations entre les genres, ordres et égalité, rapport à la richesse).

Par ailleurs, je travaille actuellement, seul ou en collaboration, sur trois principaux projets de livres :

  1. Moyen Âge et mathématiques : le cas des propositiones ad acuendos juvenes d’Alcuin (9e s.).
  2. Démilitarisation du clergé médiéval après la réforme grégorienne (11e-15e s.) et stratégies de distinction mises en place par l’Église pour protéger les siens (coups et blessures sur des ecclésiastiques). On touche ici à la question de la punition (pénitence) et du pardon, centrale pour l’intériorisation des normes chrétiennes, profondément structurantes au Moyen Âge.
  3. Anthropologie de l’animalité au Moyen Âge et durant l’époque moderne à travers les procès faits aux animaux coupables de crimes (13e-17e s.) dans le cadre d’un grand projet de recherche consacré aux liens, réels et symboliques, entre l’humain et l’animal, du Moyen Âge au mouvement antispéciste.
Lire plus…

Profil complet